This site requires Javascript.

Please enable Javascript before proceeding:

Firefox

  1. In the FireFox address bar, type about:config.
  2. Look for the javascript.enabled setting.
  3. Set it to true by right-clicking and pressing toggle.

Internet Explorer

  1. On the Tools menu, click Internet Options, then click the Security tab.
  2. Click the Internet Zone.
  3. If you do not have to customize your Internet security settings, click Default Level. Then do step 4.
  4. If you have to customize your Internet security settings, follow these steps:
    a. Click Custom Level.
    b. In the Security Settings - Internet Zone dialog box, click Enable for Active Scripting in the Scripting section.
  5. Click the Back button to return to the previous page, and then click the Refresh button to run scripts.

Chrome

  1. In the Chrome address bar, type chrome://settings/content/javascript.
  2. Adjust the toggle so that javascript is allowed.
  3. Close the Settings tab and Refresh the page.

 

Programme


08 h 45 à 17 h 30
  1. Séance 1 | Microbiologie pédiatrique: du laboratoire à la clinique

    vendredi 18 novembre 08:45 - 17:30

    Comité scientifique

    • Dre Marie-Hélène Lemoine, Association des pédiatres du Québec
    • Dr Matthew Magyar, Association des médecins microbiologistes infectiologues du Québec
    • Dr Christian Renaud, Association des médecins microbiologistes infectiologues du Québec
    • Dre Geneviève Roy, Association des pédiatres du Québec
    • Dre Karol Samman, Association des pédiatres du Québec

    Résumé
    Cette journée de formation continue sur le thème de la microbiologie et des maladies infectieuses pédiatriques a pour but d’optimiser la prise en charge des clientèles d’âge pédiatrique se présentant avec des pathologies relevant des maladies infectieuses. Cette formation permettra aux cliniciens d’actualiser leurs connaissances, de discuter des nouvelles données probantes émergeant de la littérature et de réviser leurs façons de faire pour améliorer ce qui est le plus important : la santé et la sécurité des patients. Qu’il s’agisse de patients ayant quelques jours de vie ou se présentant à la fin de l’adolescence, consultant pour des plaintes mineures ou des pathologies critiques, dans des milieux communautaires ou en centres tertiaires, cette journée saura répondre aux besoins de tous les cliniciens qui côtoient ces clientèles.

    À la fin de cette activité, les participants seront en mesure :

    • D’optimiser la santé et la sécurité des enfants se présentant dans un contexte de pathologies aiguës touchant les maladies infectieuses et la microbiologie;
    • De réviser les nouveautés qui émergent de la littérature en maladies infectieuses pédiatriques et en microbiologie;
    • De recommander une prise en charge optimale des maladies infectieuses pédiatriques dans leur milieu.

    Public cible

    • Microbiologistes-infectiologues
    • Pédiatres
    • Pédiatres infectiologues
    • Autres médecins spécialistes, omnipraticiens et résidents intéressés

  2. Séance 2 | Pertinence et impertinence: plaidoyer pour une bonne utilisation de la neuro-imagerie

    vendredi 18 novembre 08:45 - 17:30

    Comité scientifique

    • Dre Marie-Ève Arsenault, Association des neurologues du Québec
    • Dr Cyril Barthelemy Ducharme, Association des neurochirurgiens du Québec
    • Dr François Evoy, Association des neurologues du Québec
    • Dre Stéphanie Lam, Association des radiologistes du Québec

    Résumé

    Les neurologues, les radiologistes et les neurochirurgiens partagent plusieurs défis communs dans leur pratique. Cette activité abordera la question de la pertinence des investigations radiologiques dans plusieurs situations cliniques communes (céphalée, douleur du rachis, AVC aigu, gestion de découvertes fortuites, etc.) dans une perspective de qualité des soins. Les recommandations et guides de pratiques disponibles seront revus et discutés par des experts de nos différentes disciplines afin d’améliorer notre pratique sur ces enjeux cruciaux de notre quotidien. Finalement, nous profiterons de cette rencontre pour partager des cas cliniques et radiologiques d’intérêt.

    À la fin de cette activité, les participants seront en mesure :

    • D’analyser les recommandations de l’INESSS et autres évidences portant sur la pertinence de l’imagerie de conditions communes en neurologie et neurochirurgie afin de discuter de stratégies pratiques d’application;
    • De réviser les dernières recommandations et évidences en imagerie de l’AVC aigu afin de discuter de l’impact sur l’organisation des soins;
    • De prendre en charge afin de faire le suivi des trouvailles fortuites à l’imagerie neurologique;
    • De reconnaître les caractéristiques à l’imagerie de conditions neurologiques rares d’intérêt sous forme de quizz.

    Public cible

    • Infirmiers praticiens
    • Internistes
    • Neurochirurgiens
    • Neurologues
    • Omnipraticiens
    • Psychiatres
    • Radiologistes
    • Urgentologues
    • Autres médecins spécialistes et résidents intéressés

  3. Séance 3 | Changements climatiques et santé : des médecins engagés

    vendredi 18 novembre 08:45 - 17:30

    Comité scientifique

    • Dre Joanne Aubé-Maurice, Association des médecins spécialistes en santé publique et médecine préventive
    • Dr André Dontigny, Association des médecins spécialistes en santé publique et médecine préventive
    • Dre Claire Gamache, Association des médecins psychiatres du Québec
    • Dr David Kaiser, Association des médecins spécialistes en santé publique et médecine préventive
    • Dre Aurélie Maurice, Association des médecins spécialistes en santé publique et médecine préventive
    • Dr Éric Notebaert, Association des spécialistes en médecine d'urgence du Québec
    • Dre Marie-Jo Ouimet, Association des médecins spécialistes en santé publique et médecine préventive
    • Dre Nabyla Titri, Association des médecins spécialistes en santé publique et médecine préventive
    • Dr Martin St-André, Association des médecins psychiatres du Québec

    Résumé

    Selon l’Organisation mondiale de la santé, les changements climatiques (CC) comptent parmi les plus grandes menaces pour la santé à laquelle l’humanité est confrontée. Une action au niveau des différents secteurs de la société est essentielle pour y faire face. Les interventions en faveur de l’atténuation ou de l’adaptation aux CC comportent des bénéfices multiples sur la santé physique et mentale de la population. Les médecins, dont le devoir primordial est de protéger et promouvoir la santé et le bien-être des individus, tant sur le plan individuel que collectif (Article 3, Code de déontologie des médecins), en sont des acteurs clés.

    Ils exercent également une grande influence au sein des milieux de soins et sont des ambassadeurs de choix pour favoriser l’exemplarité des établissements publics du réseau de la santé et des services sociaux (RSSS), en matière de CC. D’autant plus que ce dernier contribue de manière non négligeable aux émissions de GES et sera aux premières loges des contrecoups sur la santé physique et mentale.

    Soucieuses d’outiller les médecins à orienter le RSSS, la population et la clientèle vers des choix éclairés en lien avec les CC, l’ASMPQ, l’ASMUQ et l’AMPQ se sont réunies pour vous offrir cette activité de formation dans le respect de la thématique du patient partenaire, en adoptant une perspective à la fois populationnelle et individuelle.

    À la fin de cette activité, les participants seront en mesure :

    • Décrire les principaux effets des CC sur la santé physique et mentale de différents sous-groupes de populations et d’usagers du RSSS;
    • Illustrer les principales interventions d’atténuations et d’adaptation aux CC et leurs co-bénéfices sur la santé physique et mentale;
    • De dialoguer avec efficacité et discernement avec les patients, les organisations et la population au sujet des CC et des mesures d’adaptation et de prévention;
    • D’adopter un rôle d’ambassadeur en faveur de la transition vers un RSSS carboneutre en adoptant les meilleures pratiques cliniques et organisationnelles.

    Public cible

    • Médecins spécialistes, omnipraticiens et résidents intéressés

  4. Séance 4 | Oncogériatrie : Approche collaborative en traitement du cancer chez la personne âgée

    vendredi 18 novembre 08:45 - 17:30

    Comité scientifique

    • Dre Francine Gaba, Association des gériatres du Québec
    • Dr Elie Kassouf, Association des médecins hématologues et oncologues du Québec
    • Dre Julie Kirouac-Laplante, Association des gériatres du Québec
    • Dr Fadi Massoud, Association des gériatres du Québec
    • Dre Natasha Szuber, Association des médecins hématologues et oncologues du Québec

    Résumé

    Cette activité vise à accroître les connaissances et compétences applicables à l'intégration des approches en oncogériatrie, incluant les modalités oncologiques, radio-oncologiques, médicales et palliatives. Cette activité favorisera les échanges entre nos associations sur les thèmes du vieillissement de la population et de son impact en oncologie, des considérations gériatriques en radio-oncologie, des complications potentielles des traitements et des interventions en oncogériatrie, et des nouveautés et avancées dans ce domaine. Elle permettra également un partage sur des enjeux liés au contrôle de la douleur ainsi qu'aux soins de fin de vie chez cette population particulière. Enfin, cette activité permettra une meilleure compréhension de l'évaluation et de la prise en charge globale optimale de la population oncogériatrique, en facilitant notamment la collaboration entre les spécialités concernées.

    À la fin de cette activité, les participants seront en mesure :

    • D’effectuer une évaluation complète et structurée d'un patient âgé avec cancer afin d’utiliser des outils d'aide à la décision thérapeutique;
    • De reconnaître les complications gériatriques des traitements et interventions en oncologie et radio-oncologie;
    • De discuter des nouveaux traitements et thérapies innovantes en oncogériatrie.

    Public cible

    • Gériatres
    • Hématologues
    • Oncologues
    • Autres médecins spécialistes et résidents intéressés
  5. Séance 16 | Le partenariat patient à l'ère du numérique : de la co-construction à l'éducation thérapeutique

    vendredi 18 novembre 08:45 - 17:30

    Comité scientifique

    • Mme Tiffany Clovin, chargée de projet, Centre d’excellence sur le partenariat avec les patients et le public (CEPPP), Centre de recherche du CHUM
    • Mme Vanessa Balounaïck, coordonnatrice, Centre d’excellence sur le partenariat avec les patients et le public (CEPPP), Centre de recherche du CHUM
    • Mme Annie Descôteaux, Responsable, Bureau du patient partenaire, Faculté de médecine, Université de Montréal
    • M. Vincent Dumez, Directeur des partenariats communautaires, Faculté de médecine, Université de Montréal
    • M. Mathieu Jackson, coordonnateur de l’École du partenariat, Centre d’excellence sur le partenariat avec les patients et le public (CEPPP), Centre de recherche du CHUM
    • Dr Jean-Michel Leduc, microbiologiste infectiologue, Faculté de médecine, Université de Montréal

    * En collaboration avec le comité de planification scientifique des Journées de formation interdisciplinaire de la FMSQ

    Résumé

    Le partenariat avec les patients est aujourd’hui pleinement reconnu dans le milieu de la santé québécois comme étant le modèle de soins de l’avenir. Prenant en compte les mutations de la société et les nouveaux usages des individus, le partenariat patient se distingue des approches paternalistes et centrées sur le patient en le reconnaissant comme acteur à part entière de ses soins, ayant ses propres compétences et savoirs expérientiels issus de son expérience de patient.

    L’École du partenariat constitue la branche du CEPPP qui se concentre sur la formation et l’accompagnement des institutions à la co-construction avec des patients partenaires. L’équipe de l’École propose un atelier d’une journée, divisée en deux parties. Dans un premier temps, nous présenterons l’approche globale du partenariat patient et comment celle-ci se traduit dans un projet de co-construction, en présentant de nombreux exemples de cas réels.

    Durant l’après-midi, nous présenterons la Stratégie numérique d’éducation au patient et au public, projet de collaboration entre le CEPPP et le MSSS et financé par l’IPAM, cherchant à mieux intégrer le numérique au parcours de soins du patient. Nous verrons comment le CEPPP met en œuvre l’approche de co-construction de l’École dans le cadre de ce projet spécifique.

    À la fin de cette activité, les participants seront en mesure:

    • De définir la notion de partenariat patient et de son utilité dans la prestation de soins;
    • D’expliquer, au moyen d’exemples et d’études de cas, des stratégies efficientes;
    • D’ajuster leur pratique professionnelle afin de tirer avantage du savoir expérientiel de leurs patients.

    Public cible

    • Tous les médecins spécialistes, omnipraticiens, résidents et autres professionnels de la santé intéressés

08 h 46 à 11 h 45
  1. Séance 5 | Mise à jour sur les standards de qualité en coloscopie

    vendredi 18 novembre 08:46 - 11:45

    Comité scientifique

    • Dr Denis Brouillette, Association québécoise de chirurgie
    • Dr Etienne Désilets, Association des gastro-entérologues du Québec
    • Dr Thanh Su Paul Tran, Association des spécialistes en médecine interne

    Résumé

    La coloscopie est l’examen de choix pour le dépistage et la prévention du cancer colorectal. Comment utiliser cet outil diagnostic et thérapeutique à son plein potentiel? L'Association des gastro-entérologues du Québec, l'Association québécoise de chirurgie et l'Association des spécialistes en médecine interne du Québec sont heureuses de vous convier à une séance conjointe d’échanges et d’apprentissage interdisciplinaires portant sur les standards de qualité en coloscopie.

    Au cours de cette séance, le participant pourra assister à des séances abordant les normes et outils relatifs à la coloscopie :

    • Gestion des requêtes, préparation colique et qualité de la préparation;
    • Antibioprophylaxie, sédation et thérapies anticoagulantes et antiplaquettaires;
    • Intubation du caecum, iléale et temps de retrait;
    • Résection des polypes et intervalles de suivi selon les lignes directrices les plus récentes;
    • Rapport standardisé en coloscopie.

    À la fin de cette activité, les participants seront en mesure :

    • De décrire la technique endoscopique et le rapport de coloscopie selon les standards de qualité reconnus;
    • De sélectionner la meilleure technique de résection d’un polype colique;
    • De recommander l’intervalle de surveillance adéquat après une polypectomie.

    Public cible

    • Chirurgiens généraux
    • Gastro-entérologues
    • Internistes
    • Pathologistes
    • Autres médecins spécialistes et résidents intéressés

  2. Séance 6 | Hypertension artérielle pulmonaire (HTAP)

    vendredi 18 novembre 08:46 - 11:45

    Comité scientifique

    • Dre Amal Bessissow, Association des spécialistes en médecine interne du Québec
    • Dre Stéphanie Landry, Association des spécialistes en médecine interne du Québec
    • Dre Samer Mansour, Association des cardiologues du Québec
    • Dre Claude Poirier, Association des pneumologues de la province du Québec

    Résumé

    Lors de cette séance, cardiologues, internistes et pneumologues se réunissent pour proposer un atelier qui portera sur l'investigation des cas d’hypertension artérielle pulmonaire. Dans le cadre de cet atelier, les participants pourront notamment approfondir leurs connaissances sur les traitements de l'HTAP et plus précisément ceux qui s’appliquent à l’HTAP primaire ou reliés aux causes thrombo-embolique et cardiaque.

    À la fin de cette activité, les participants seront en mesure :

    • De préciser les éléments d'investigation initiale de l'HTAP;
    • De différencier les causes les plus communes et les moins communes à ne pas manquer;
    • De discuter de la prise en charge des patients atteints de l'HTAP primaire, thrombo-embolique et cardiaque.

    Public cible

    • Cardiologues
    • Internistes
    • Pneumologues
    • Autres médecins spécialistes et résidents intéressés

  3. Séance 7 | Protégeons notre vision par un bon contrôle des hormones !

    vendredi 18 novembre 08:46 - 11:45

    Comité scientifique

    • Dre Alexandra Bussières, Association des médecins endocrinologues du Québec
    • Dre Francine Mathieu Millaire, Association des médecins ophtalmologistes du Québec
    • Dre Jacinthe Rouleau, Association des médecins ophtalmologistes du Québec

    Résumé

    La fonction visuelle dépend, entre autres, d’un bon fonctionnement endocrinien. D’une part, les endocrinologues, par leur traitement, jouent un rôle essentiel dans la protection de l’œil à différents niveaux, et d’autre part, les ophtalmologistes détectent précocement plusieurs problèmes d’origine hormonale. Ensemble, ils peuvent diagnostiquer et traiter à temps nombreuses maladies mettant la vision à risque. Trois équipes d’endocrinologues-ophtalmologistes feront une mise à jour sur le dépistage, le bilan, le traitement et le suivi des trois troubles oculo-endocriniens les plus fréquents: 1) diabète 2) dysthyroïdie 3) lésion hypophysaire.

    À la fin de cette activité, les participants seront en mesure :

    • De reconnaître les signes oculaires typiques et les symptômes de ces maladies endocriniennes;
    • De demander les bons tests diagnostiques pour chaque maladie endocrinienne recherchée;
    • D’identifier les nouveaux traitements endocriniens et oculaires de chacune de ces maladies.

    Public cible

    • Endocrinologues
    • Internistes
    • Internistes
    • Autres médecins spécialistes et résidents intéressés

  4. Séance 8 | Les pathologies associées à l’infection par les virus du papillome humain (VPH) dans la population générale et plus spécifiquement chez les immunodéprimés

    vendredi 18 novembre 08:46 - 11:45

    Comité scientifique

    • Dre Nathalie Audet, Association d'oto-rhino-laryngologie et de chirurgie cervico-faciale du Québec
    • Dre Céline Bouchard, Association des obstétriciens gynécologues du Québec
    • Dre Josée Duguay, Association des obstétriciens gynécologues du Québec
    • Dr Michel Fortier, Association des obstétriciens gynécologues du Québec
    • Dre Marie Plante, Association des obstétriciens gynécologues du Québec
    • Dre Marie-Hélène Rénald, Association des obstétriciens gynécologues du Québec

    Résumé

    Les virus du papillome humain (VPH) à haut risque (types oncogènes) sont responsables de l’apparition du cancer du col utérin, du vagin, de la vulve, de l’anus et de l’oropharynx chez la femme. L’homme contaminé risque quant à lui de développer des pathologies reliées aux VPH telles que le cancer oropharyngé, le cancer de l’anus et du pénis. Ces virus se transmettent par contact sexuel et sont très fréquents dans la population non vaccinée. Les populations avec une immunodépression (hommes et femmes) sont plus à risque de développer ces pathologies.

    À titre de professionnels de la santé, vous pouvez être impliqués directement ou indirectement dans les soins aux personnes immunodéprimées : clientèle atteinte par le VIH, population nécessitant un traitement par immunodépresseur pour traiter une maladie chronique, personnes avec greffe d’organe solide ou nécessitant une greffe de moelle allogénique. Ces populations sont beaucoup plus à risque d’être infectées par les VPH et de développer des lésions pré-cancéreuses ou cancéreuses en lien avec ces virus.

    Il est important de connaître cette réalité pour pouvoir conseiller les patients et ainsi améliorer leurs soins. De plus, il existe des moyens de dépistage et des recommandations spécifiques quant à la vaccination de cette population, et cette information devrait leur être transmise.

    Cette activité fera une révision de l’infection à VPH, les pathologies qui y sont associées et le rôle de la vaccination.

    À la fin de cette activité, les participants seront en mesure:

    • De réviser les conséquences à long terme de l’infection persistante aux VPH chez les patients immunodéprimés;
    • De reconnaître l’importance des cancers reliés aux VPH (col utérin, vulve, vagin, oropharynx, anus) chez cette population;
    • D’appliquer les recommandations de dépistage pour les patients immunodéprimés, selon les lignes directrices reconnues.

    Public cible

    • Obstétriciens gynécologues
    • ORL
    • Pathologistes
    • Microbiologistes infectiologues
    • Professionnels de la santé intéressés par une mise à jour des connaissances sur l’infection à VPH.
    • Médecins spécialistes, généralistes, résidents, infirmières avec intérêt spécial dans la prise en charge des patients immunodéprimés.

  5. Séance 10 | Les masses rénales et prostatiques : diagnostic, traitements et complications

    vendredi 18 novembre 08:46 - 11:45

    Comité scientifique

    • Dre Stéphanie Tan, Association des radiologistes du Québec
    • Dre Le Mai Tu, Association des urologues du Québec

    Résumé

    De nouvelles méthodes innovatrices, à la fois diagnostiques et interventionnelles, s’offrent pour des pathologies de plus en plus fréquemment identifiées, à savoir les petites masses rénales et la néoplasie de la prostate. De nos jours, la bonne prise en charge de ces patients nécessite souvent la collaboration simultanée de plusieurs spécialistes.

    Dans un premier temps, la gestion des petites lésions rénales sera abordée. Les techniques de biopsie rénale ainsi que les critères de sélection pour les différentes interventions telles la thermoablation, la cryoablation et la résection partielle des masses seront discutées du point de vue de l’urologue et du radiologue interventionnel. De plus, l’aspect normal des reins post-intervention à l’imagerie, la fréquence des suivis, ainsi que le traitement des complications seront présentés.

    Dans un deuxième temps, une mise à jour sur la néoplasie de la prostate sera proposée puisque les données rapidement évolutives dans ce domaine ont un impact direct sur les patients. Le dépistage du cancer de la prostate et le traitement du cancer localisé seront revus. Puis, le rôle de l’IRM de la prostate sera discuté avec un accent sur les nouveautés concernant le PIRADS 4 et 5 ainsi que ses nouvelles indications.

    À la fin de cette activité, les participants seront en mesure:

    • De comparer les avantages et les bénéfices des différents traitements disponibles pour les petites masses rénales;
    • De reconnaître les complications et les traitements possibles pour les diverses situations découlant des différents types d’intervention sur les petites masses rénales;
    • De décrire les données et les nouvelles recommandations pour le diagnostic et la prise en charge de la néoplasie de la prostate locale.

    Public cible

    • Hémato-oncologues
    • Néphrologues
    • Radiologistes
    • Radio-oncologues
    • Urologues
    • Autres médecins spécialistes et résidents intéressés

  6. Séance 12 | Chirurgie générale et vasculaire : partenaires engagées en situation d'urgence

    vendredi 18 novembre 08:46 - 11:45

    Comité scientifique

    • Dr Jean-Pierre Gagné, Association québécoise de chirurgie
    • Dr Pascal Rhéaume, Association de chirurgie vasculaire et endovasculaire du Québec

    Résumé

    Au passé associatif commun, nos spécialités demeurent unies par de nombreux défis cliniques, et ce, particulièrement en situation d’urgence - il suffit de penser aux traumatismes vasculaires, à l’ischémie mésentérique et à la gestion de la rupture d’anévrisme aortique en région éloignée. Nous proposons donc une activité de formation explorant ces urgences chirurgicales conjointes, sur une base d'expertise complémentaire et en gardant le patient au centre de nos décisions.

    À la fin de cette activité, les participants seront en mesure:

    • De proposer une prise en charge de l'ischémie mésentérique selon une approche disciplinaire complémentaire;
    • De choisir une approche chirurgicale appropriée dans la gestion des traumatismes vasculaires;
    • De reconnaître l’importance de l’interdisciplinarité et de la collaboration dans l’amélioration de la qualité des soins.

    Public cible

    • Chirurgiens généraux
    • Chirurgiens vasculaires
    • Radiologistes interventionnels
    • Autres médecins spécialistes et résidents intéressés

  7. Séance 13 | Prise en charge interdisciplinaire prénatale et postnatale des uropathies

    vendredi 18 novembre 08:46 - 11:45

    Comité scientifique

    • Dre Marie-Ange Delrue, Association des médecins généticiens du Québec
    • Dre Julie Franc-Guimond, Association des urologues du Québec
    • Dre Véronique Phan, Association des néphrologues du Québec
    • Dre Françoise Rypens, Association des radiologistes du Québec
    • Dre Sandrine Wavrant, Association des obstétriciens gynécologues du Québec

    Résumé

    Le centre intégré de diagnostic prénatal (CIDP) de l'hôpital Sainte-Justine est une équipe interdisciplinaire créée en 2011 associant des médecins radiologistes, généticiens, gynécologues obstétriciens MFM, pédiatres spécialisés, néonatalogistes et pathologistes. Chaque année, 700 patientes sont vues au CIDP, et l’un des motifs de consultation les plus fréquents est l’uropathie fœtale. Souvent de bon pronostic, elle soulève de nombreuses questions pour le médecin traitant : diagnostic étiologique, pronostic, suivi anténatal, tests complémentaires à proposer, lieu et terme de naissance selon la pathologie et suivi post-natal.

    Nous souhaitons, par notre expérience et notre approche multidisciplinaire, aborder les différentes pathologies fœtales de l'arbre urinaire et proposer un modèle de prise en charge pour la mère et l'enfant à naître.

    À la fin de cette activité, les participants seront en mesure:

    • D’appliquer la nouvelle classification internationale des uropathies dans ma pratique;
    • De déterminer qui et quand référer pour avis spécialisé devant une uropathie anténatale;
    • De proposer une prise en charge post-natale en suivant les meilleures pratiques.

    Public cible

    • Généticiens
    • Gynécologues obstétriciens
    • Pédiatres
    • Radiologistes
    • Autres médecins spécialistes et résidents intéressés
    • Professionnels de la santé prenant en charge des femmes enceintes et/ou des enfants

  8. Séance 17 | Pourquoi penserais-je maintenant à ma retraite ?

    vendredi 18 novembre 08:46 - 11:45

    Comité scientifique

    • Dr Rafik Ghali, directeur, Direction des affaires professionnelles, FMSQ
    • Dr Ernest Prégent, directeur, Direction du développement professionnel et de la remédiation, Collège des médecins du Québec
    • Me Ana Paula Sá de Oliveira, avocate, Direction des Affaires juridiques et Négociation, FMSQ
    • Une patiente partenaire

    * En collaboration avec le comité de planification scientifique des Journées de formation interdisciplinaire de la FMSQ

    Résumé

    Le Collège des médecins observe un nombre croissant de médecins spécialistes n'ayant trouvé aucun médecin pour s'occuper de la cession de leurs dossiers et des résultats anormaux provenant de prescriptions antérieures à la retraite. Le risque médicolégal est immense et les obligations déontologiques sont en jeu.

    À la fin de cette activité, les participants seront en mesure:

    • De revoir les obligations légales et déontologiques dans sa planification de retraite;
    • D’identifier le temps nécessaire pour débuter sa planification;
    • De reconnaître les nouvelles perspectives sur la dernière année de pratique et le suivi des examens.

    Public cible

    • Tous les médecins spécialistes, omnipraticiens, résidents et autres professionnels de la santé intéressés

14 h 30 à 17 h 30
  1. Séance 9 | La dermatologie vulvaire au bureau

    vendredi 18 novembre 14:30 - 17:30

    La dermatologie vulvaire au bureau

    Comité scientifique

    • Dre Deana Funaro, Association des dermatologues du Québec
    • Dre Josianne Paré, Association des obstétriciens gynécologues du Québec
    • Dre Laurence Simard-Émond, Association des obstétriciens gynécologues du Québec

    Résumé

    Les cas de dermatologie vulvaire représentent toujours un défi diagnostique et thérapeutique pour le clinicien. Les variantes bénignes, la coexistence de plusieurs pathologies, évolution des lésions, et la détresse importante des patientes ne sont que quelques éléments qui soulignent la complexité de ces cas. Il n’est pas rare que les patientes qui en souffrent cherchent une solution à leur problématique depuis longtemps et essaient une panoplie d’autothérapies souvent nuisibles. Et que dire de la compliance difficile à certains traitements et de la crainte véhiculée face à la corticothérapie.

    Il nous semble donc primordial d’offrir une formation de choix aux cliniciens appelés à voir de tels cas dans le cadre de leur pratique afin de parfaire leurs connaissances et mieux les outiller. Une revue des présentations plus rares, un survol des échecs thérapeutiques et une discussion de la prise en charge multidisciplinaire et chirurgicale sont au menu.

    À la fin de cette activité, les participants seront en mesure:

    • De reconnaitre les atteintes vulvaires plus rarement rencontrées
    • De proposer un plan thérapeutique adapté au contexte de la patiente (incluant l'approche chirurgicale);
    • De réévaluer les cas d'échec thérapeutique afin de considérer l'ajout d'un traitement suppressif systémique.

    Public cible

    • Dermatologues
    • Gynécologues
    • Obstétriciens
    • Pathologistes
    • Autres médecins spécialistes et résidents intéressés

  2. Séance 11 | Théranostique au PSMA : vers une prise en charge plus personnalisée du cancer de la prostate

    vendredi 18 novembre 14:30 - 17:30

    Comité scientifique

    • Dr Mathieu Bettez, Association des urologues du Québec
    • Dre Marie-Pier Deschênes-Rompré, Association des urologues du Québec
    • Dr Sylvain Prévost, Association des médecins spécialistes en médecine nucléaire du Québec
    • Dre Isabelle Gauthier, Association des radio-oncologues du Québec
    • Dre Le Mai Tu, Association des urologues du Québec

    Résumé

    La théranostique est un sujet très en vogue depuis quelques années en médecine nucléaire. Ce néologisme combine les termes diagnostic et thérapeutique. Il fait référence à l'utilisation d'isotopes aux propriétés très différentes, liés à une même molécule vectrice permettant d'atteindre une cible précise, d'abord dans un but diagnostic, puis dans un but thérapeutique si l'on objective une captation suffisante au sein des lésions tumorales. Dans le cas du cancer de la prostate, on utilise le PSMA (Prostate Specific Membrane Antigen), qui offre une excellente sensibilité et spécificité pour les cellules cancéreuses, lié à des isotopes émettant peu de radiation pour le volet diagnostic tels que le 68Ga et le 18F en TEP et le 99mTc en médecine nucléaire conventionnelle. Pour le volet thérapeutique, l'isotope diagnostique est substitué par un isotope thérapeutique, tel que le 177Lu ou d'autres isotopes en investigation, néfaste pour les cellules cancéreuses mais épargnant les tissus sains en raison de la spécificité élevée du PSMA. Bien que ces outils et leurs barèmes d'interprétation et d'applications cliniques soient encore en développement, ils sont déjà disponibles dans plusieurs centres et sont appelés à se répandre davantage dans un futur rapproché. Cette séance permettra aux participants de se familiariser avec les indications, forces et faiblesses de ces nouveaux outils diagnostiques et thérapeutiques et de pouvoir les utiliser judicieusement.

    À la fin de cette activité, les participants seront en mesure:

    • D’identifier les nouvelles modalités d'imagerie pour le cancer;
    • De situer la place du 177Lu-PSMA dans l'algorithme de traitement du cancer de la prostate;
    • De modifier l'approche globale des patients atteints de cancer de la prostate en leur offrant un traitement plus individualisé.

    Public cible

    • Hémato-oncologues
    • Nucléistes
    • Pathologistes
    • Radio-oncologues
    • Urologues
    • Autres médecins spécialistes et résidents intéressés
  3. Séance 14 | Comment mieux accompagner vos patients vivant avec de l'obésité

    vendredi 18 novembre 14:30 - 17:30

    Comité scientifique

    • Dre Alexandra Bussières, Association des endocrinologues du Québec
    • Dre Stéphanie Landry, Association des spécialistes en médecine interne du Québec
    • Dr Olivier Mailloux, Association québécoise de chirurgie
    • Dr Tin Ngo Minh, Association des médecins psychiatres du Québec
    • Dre Caroline Tawilé, Association des spécialistes en chirurgie plastique et esthétique du Québec

    Résumé

    Cette activité de formation vous aidera à guider vos patients souffrant d'obésité tout au long de leur processus de traitement.

    Que ce soit par l'amélioration des habitudes de vie, un traitement médical pharmacologique, une chirurgie bariatrique, un suivi post-opératoire individualisé ou des considérations de chirurgies esthétiques après une perte de poids importante, vous aurez en main (et en tête) tous les outils nécessaires pour informer et aider vos patients.

    À la fin de cette activité, les participants seront en mesure:

    • De proposer à un patient souffrant d'obésité des options de traitements variées allant des habitudes de vie à la chirurgie en passant par la pharmacothérapie;
    • D’accompagner votre patient ayant subi une chirurgie bariatrique dans son suivi post-opératoire;
    • D’identifier les patients pouvant bénéficier de traitement esthétique suivant une perte de poids importante.

    Public cible

    • Chirurgiens généraux
    • Chirurgiens plastiques
    • Endocrinologues
    • Internistes
    • Psychiatres
    • Autres médecins spécialistes et résidents intéressés

  4. Séance 15 | L’aptitude à consentir aux soins en médecine et en chirurgie : mieux l’évaluer ensemble

    vendredi 18 novembre 14:30 - 17:30

    Comité scientifique

    • Dr Marc Chammas, Association des médecins psychiatres du Québec
    • Dre Paola Frare, Association des médecins psychiatres du Québec
    • Dre Julie Haslam, résidente en psychiatrie
    • Dre Maude Lemieux, Association des médecins psychiatres du Québec
    • Dre Jacynthe Rivest, Association des médecins psychiatres du Québec
    • Dr Leon Tourian, Association des médecins psychiatres du Québec
    • Dr_______, Association des spécialistes en médecine interne du Québec

    Résumé

    Même si l'évaluation de l'aptitude à consentir ou à refuser des soins est une norme de pratique, elle demeure peu documentée et sous-optimale chez les médecins. Une multitude d'affections médicales peuvent pourtant compromettre cette capacité décisionnelle complexe en altérant le jugement et la compréhension des patients quant au soin recommandé par le médecin. On pense par exemple à certains troubles neurocognitifs, ou aux troubles psychiatriques sévères et persistants. Dans les hôpitaux généraux américains, le refus d'un traitement peut même mener à un départ précipité du patient contre avis médical.

    Or, la réalité de cet aspect de la pratique de la médecine demeure peu comprise et semble changer depuis quelques années. L'éclairage d'autres professionnels est maintenant recommandé dans le but d’adopter une approche interdisciplinaire (Collège des Médecins du Québec). Il est attendu du professionnel de la santé qui s’apprête à prodiguer les soins qu’il évalue lui-même l’aptitude à consentir à un soin ou à le refuser. Plusieurs outils cliniques pour faciliter l’évaluation ont vu le jour et sont utilisés en pratique. Dans certains cas complexes, l'avis d'un psychiatre peut être utile. Pour certains soins plus rares ou invasifs, ces avis psychiatriques seront plus sollicités que pour d'autres.

    À la fin de cette activité, les participants seront en mesure:

    • De discuter des principaux critères légaux de l'inaptitude à consentir aux soins;
    • De discuter des principaux enjeux éthiques reliés au consentement aux soins;
    • De considérer les différents types d'aptitude qui peuvent être évalués en pratique clinique en médecine et en chirurgie.

    Public cible

    • Tous les médecins spécialistes, omnipraticiens et résidents intéressés

  5. Séance 18 | Planifier sa pratique et s’ajuster au changement : y avez-vous pensé ?

    vendredi 18 novembre 14:30 - 17:30

    Comité scientifique

    • Mme Anik Bellemare, notaire, Financière des professionnels
    • Mme Émilie Beaudoin, fiscaliste, Financière des professionnels
    • M. Jérémy Jaquet, vice-président, Développement des affaires, MultiD
    • M. Hany Malek, conseiller en gestion de patrimoine, Financière des professionnels
    • Mme Roxane Rondeau-Daoust, conseillère en sécurité financière et assurance et rentes collectives, Sogemec Assurances
    • Dr Ernest Prégent, directeur, Direction du développement professionnel et de la remédiation, Collège des médecins du Québec
    • Dr Rafik Ghali, directeur, Direction des affaires professionnelles, FMSQ
    • Dr Richard Ratelle, médecin conseil

    * En collaboration avec le comité de planification scientifique des Journées de formation interdisciplinaire de la FMSQ

    Résumé

    Au cours de cette formation qui s’adresse aux professionnels en milieu et fin de carrière, le participant pourra faire le point sur les différents aspects liés à la gestion de sa pratique professionnelle et ainsi que sur ses objectifs de bien-être personnel.

    Les compétences acquises permettront au participant de s’assurer de la saine gestion des ressources allouées aux soins de santé, des finances au sein de sa pratique professionnelle et de démontrer un engagement envers leur bien-être professionnel afin de favoriser la prestation de soins optimaux aux patients.

    À la fin de cette activité, les participants seront en mesure:

    • D’évaluer leurs stratégies financières, fiscales, légales et d’assurances propres à leur situation personnelle et professionnelle actuelle;
    • D’orienter leurs stratégies en accord avec leurs projets de vie personnelle et professionnelle;
    • De réviser les principes généraux de leur facturation médicale et d’en simplifier le processus.

    Public cible

    • Tous les médecins spécialistes, omnipraticiens, résidents et autres professionnels de la santé intéressés
  6. Séance 19 | Connaître la CNESST : tout le monde y gagne, surtout votre patient

    vendredi 18 novembre 14:30 - 17:30

    Comité scientifique

    • Dre Nicole Carrières, médecin conseil à la Commission des normes de l’équité et de la sécurité du travail (CNESST)
    • Mme Louise Gravel, directrice, Direction de l’accès au régime et des services médicaux, CNESST
    • Dr Michel St-Pierre, médecin conseil à la Commission des normes de l’équité et de la sécurité du travail (CNESST)

    * En collaboration avec le comité de planification scientifique des Journées de formation interdisciplinaire de la FMSQ

    Résumé

    Quotidiennement, vous interagissez avec la CNESST pour vos patients ayant subi une lésion professionnelle au travail. Vous vous questionnez sur certaines décisions prises par la CNESST, vous vous plaignez de la paperasse, vous ne savez comment répondre à certaines questions d'un intervenant?

    La CNESST applique la Loi sur les accidents de travail et les maladies professionnelles (LATMP). Connaître le fonctionnement de la CNESST et ses obligations, c'est apporter bien des réponses qui faciliteront et simplifieront votre pratique au bénéfice de votre patient.

    La présentation vous fera connaître les aspects pratiques de la LATMP et de la CNESST: le rôle des agents, des conseillers en réadaptation et des médecins-conseils, le barème des dommages corporels, les différents rapports médicaux, en fait tout ce que vous devez savoir pour avoir une pratique plus agréable aux meilleurs intérêts de votre patient.

    À la fin de cette activité, les participants seront en mesure:

    • De reconnaître les implications de la LATMP en clinique;
    • D’utiliser correctement les outils de la CNESST;
    • D’appliquer adéquatement le barème des dommages corporels.

    Public cible

    • Tous les médecins spécialistes et omnipraticiens en pratique active
  7. Séance 20 | Gestes simples et porteurs en gestion pour une équipe heureuse, mobilisée et performante en 2022

    vendredi 18 novembre 14:30 - 17:30

    Comité scientifique

    • Mme Mathilde Einhorn, spécialiste des communications d'entreprise et stratège d'impact
    • Dr Sam Daniel, directeur, Direction du Développement professionnel continu, FMSQ
    • Jean-Pierre Farmer, Chirurgien en chef, Hôpital Montréal pour enfants, CUSM

    * En collaboration avec le comité de planification scientifique des Journées de formation interdisciplinaire de la FMSQ

    Résumé

    Le rôle du gestionnaire est central à la réussite d'une équipe. Toutefois, les modèles de gestion traditionnels et nos vieilles habitudes semblent moins fonctionner avec le temps, et les nouveaux repères sont peu nombreux dans ce nouveau contexte postpandémie.

    Découvrez ou re-découvrez la valeur de quelques méthodes et concepts incontournables en gestion, comment se les (ré)approprier, et comment les appliquer dans un agenda quotidien déjà très rempli. Quelles méthodes de gestion, lorsque bien réalisées, ont le meilleur impact sur le moral et la performance de vos troupes? Quelles actions prioriser dans votre rôle de gestionnaire lorsque le temps est limité?

    Venez utiliser ce moment dédié au développement pour prendre du recul sur vos façons de diriger un groupe, de communiquer, et découvrez des outils pour avoir du succès et du plaisir individuellement et avec votre équipe.

    À la fin de cette activité, les participants seront en mesure:

    • D'identifier les composantes de la mobilisation individuelle au travail afin de développer une communication plus efficace au sein de l'équipe;
    • De mettre en place des actions de gestion afin d'améliorer la confiance et la performance de l'équipe;
    • D'appliquer une technique de communication managériale en encourageant l'initiative et l'innovation de l'équipe.

    Public cible

    • Tout médecin qui a dans ses responsabilités de mener une équipe vers l'atteinte d'objectifs
08 h 00 à 12 h 00
  1. Simulation 1 AM | La détresse psychologique en milieu professionnel : vaincre le silence

    samedi 19 novembre 08:00 - 12:00

    Qui, dans sa vie, n’a jamais connu de période où il avait l’impression de perdre pied ? De se sentir épuisé et de se dire que c’est seulement une mauvaise passe, que ça va se replacer ? En effet, peu à peu, la vie, les obligations reprennent le dessus jusqu’à la prochaine fois. Quand doit-on vraiment s’inquiéter de sa santé psychologique ? Qu’en est-il des équipes de travail ? Le médecin a-t-il un rôle à jouer dans le bien-être de l’équipe professionnelle avec laquelle il travaille ? Sur le plan plus personnel, comment repérer le collègue en détresse psychologique et, surtout, comment intervenir ?

    Cet atelier amènera le participant à réfléchir sur ce qui se passera dans un tel cas grâce à une activité de simulation. Il devra déterminer quelles interventions permettent de repérer un collègue en détresse et décider comment intervenir auprès de lui. Le participant discutera aussi des mesures préventives en matière de bien-être psychologique.

    À la fin de cette activité, les participants seront en mesure :

    • De reconnaître les manifestations d’une détresse psychologique;
    • D’intervenir auprès d’un collègue montrant des signes de détresse psychologique;
    • D’appliquer des stratégies préventives tant sur le plan individuel qu’organisationnel.

    Public cible

    • Médecins spécialistes
    • Résidents
    • Infirmières et infirmiers
    • Autres professionnels de la santé

    Horaire

    • Séance d’une demi-journée : de 8 h à 12 h ou 13 h à 17 h

    Lieu de l’activité :

    • Centre d’apprentissage de l’Académie CHUM (900, rue Saint-Denis, 3e étage, Montréal, H2X 0A9)

    Comité scientifique*
    *En collaboration avec le comité de planification scientifique des 15es Journées de formation interdisciplinaire de la FMSQ et le Centre d’apprentissage de l’Académie CHUM.

  2. Simulation 2 AM | La prise en charge optimale de l’anaphylaxie chez l’adulte et l’enfant : une approche interdisciplinaire

    samedi 19 novembre 08:00 - 12:00

    À partir de scénarios cliniques, les participants seront exposés à des cas pédiatriques et adultes en milieu hospitalier et en cabinet. L’anaphylaxie est une affection fréquente, potentiellement mortelle et à laquelle plusieurs médecins spécialistes sont confrontés. Cet atelier a été conçu afin de permettre aux participants d’amorcer un traitement approprié afin de pouvoir prendre en charge cette pathologie dans différents contextes incluant les cas réfractaires aux thérapies usuelles.

    Cet atelier amènera le participant à réfléchir sur ce qui se passera dans un tel cas grâce à une activité de simulation. Il devra déterminer quelles interventions permettent de repérer un collègue en détresse et décider comment intervenir auprès de lui. Le participant discutera aussi des mesures préventives en matière de bien-être psychologique.

    À la fin de cette activité, les participants seront en mesure :

    • De diagnostiquer l’anaphylaxie de façon précoce;
    • D’utiliser le traitement optimal en anaphylaxie pédiatrique et adulte tant hors de l’hôpital (bureau, restaurant) qu’en milieu intrahospitalier;
    • D’identifier les traitements spécifiques à considérer lors de situations critiques.

    Public cible

    • Anesthésiologistes
    • Allergologues et immunologues
    • Chirurgiens
    • Gynécologues
    • Internistes
    • Omnipraticiens
    • Radiologistes
    • Spécialistes en médecine d’urgence

    Horaire

    • Séance d’une demi-journée : 8 h à 12 h ou 13 h à 17 h

    Lieu de l’activité :

    • Centre d’apprentissage de l’Académie CHUM (900, rue Saint-Denis, 3e étage, Montréal, H2X 0A9)

    Comité scientifique*

  3. Dr Mohamed Badawy, anesthésiologiste, intensiviste
  4. Dr Philippe Bégin, allergologue et immunologue
  5. Dr David Claveau, spécialiste en médecine d’urgence, intensiviste
  6. Dr Rémi Gagnon, allergologue et immunologue
  7. Dr Arnaud Robitaille, anesthésiologiste
  8. Dr Matthieu Vincent, spécialiste en médecine d’urgence et en médecine d'urgence pédiatrique
  9. *En collaboration avec le comité de planification scientifique des 15es Journées de formation interdisciplinaire de la FMSQ et le Centre d’apprentissage de l’Académie CHUM.

  10. Simulation 3 AM | 911 au bureau : un atelier interactif et pratique axé sur la simulation en milieu clinique

    samedi 19 novembre 08:00 - 12:00

    Êtes-vous préparé pour une situation d’urgence dans votre cabinet ?

    Des études ont démontré que des lacunes subsistent au niveau de l’éducation, de l’équipement disponible et du maintien des initiatives de préparation chez les professionnels œuvrant en clinique.

    Cet atelier proposera des simulations traitant de toutes les urgences pouvant survenir dans un établissement de santé, qu’il soit en milieu hospitalier ou en clinique. Tous les scénarios de simulation seront réalistes. Ils impliqueront la manipulation de mannequins de taille réelle et incluront des acteurs dans chaque scène (infirmières, paramédicaux, patients, secrétaires, professionnels de la santé, etc.).

    À la fin de cette activité, les participants seront en mesure :

    • D'expliquer les éléments essentiels et les principaux obstacles à une communication et une collaboration efficace en situation d’urgence;
    • De décrire l’équipement d’urgence qu’une clinique devrait avoir à sa disposition.
    • D'intervenir dans des situations critiques au bureau tel qu’un trouble neurologique, cardiaque ou respiratoire.

    Public cible

    • Médecins spécialistes
    • Autres professionnels de la santé pratiquant en cabinet

    Horaire

    • Séance d’une demi-journée : 8 h à 12 h ou 13 h à 17 h

    Lieu de l’activité :

    • Centre d’apprentissage de l’Académie CHUM (900, rue Saint-Denis, 3e étage, Montréal, H2X 0A9)

    Comité scientifique*

  11. Dr ________, directeur du programme de simulation, Institut du Savoir Montfort, Ottawa
  12. *En collaboration avec le comité de planification scientifique des 15es Journées de formation interdisciplinaire de la FMSQ.

  13. Simulation 4 AM | Gestes de base en réanimation cardio-respiratoire (BCLS)

    samedi 19 novembre 08:00 - 12:00

    Cet atelier pratique présente les lignes directrices en matière de réanimation destinées aux professionnels de la santé et permettra aux intéressés d’obtenir une attestation de formation SIR valide pour deux ans. Ce cours de Cœur + AVC est reconnu partout au Canda.

    À la fin de cette activité, les participants seront en mesure :

    • Mettre en place la chaîne de survie ;
    • Reconnaître l’arrêt-cardiaque ;
    • Effectuer la RCR de haute qualité chez l’adulte, l’enfant et le nourrisson ;
    • Recourir au défibrillateur externe automatisée (DEA) ;
    • Intervenir en cas d’étouffement (adulte, enfant et nourrisson).

    Public cible

    • Tous les médecins spécialistes pratiquant en cabinet
    • Omnipraticiens

    Horaire

    • Séance d’une demi-journée : 8 h à 12 h ou 13 h à 17 h

    Lieu de l’activité :

    • Centre d’apprentissage de l’Académie CHUM (900, rue Saint-Denis, 3e étage, Montréal, H2X 0A9)

    Comité scientifique*
    En collaboration avec le comité de planification scientifique des 15es Journées de formation interdisciplinaire de la FMSQ et le Centre d’apprentissage de l’Académie CHUM.

  14. Simulation 5 | Compétences émotionnelles et gestion émotionnelle

    samedi 19 novembre 08:00 - 12:00

    Les émotions font inévitablement partie de notre pratique. Elles ont des répercussions sur l’exercice de notre profession, sur notre jugement, sur notre manière d’enseigner et sur notre apprentissage. Quelles émotions éprouvons-nous ? Comment les vivons-nous ? De quelle façon les exprimons-nous ? Cette séance portera sur les principes de la régulation émotionnelle qui permettent de maîtriser ses émotions et de promouvoir une culture de la « prise en charge globale » ou caring. À l’aide de questions ouvertes et de simulations incluant des jeux de rôle avec la complicité d’acteurs professionnels, les participants apprendront à maîtriser leurs émotions pour qu’elles deviennent leurs meilleures alliées. L’atelier permettra au participant de comprendre l’importance de l’intelligence émotionnelle et de la régulation émotionnelle dans la qualité de la communication interprofessionnelle et avec le patient. Cette communication est le garant de l’adhésion du patient à sa prise en charge, du partenariat et du contrat de confiance entre le patient et le médecin, de la satisfaction du patient et de la qualité des soins.

    La maîtrise de la gestion émotionnelle sera réalisée par des mises en situation (scénarios) simulées avec des patients acteurs. Les médecins pourront participer à ces simulations, demander des débreffages à la demande si cela leur semble nécessaire et faire partie du débreffage final après chaque mise en situation.

    À la fin de cette activité, les participants seront en mesure :

    • De définir la compétence émotionnelle afin d’expliquer son impact sur les compétences médicales et les compétences transversales;
    • De relier les différentes émotions à leur effet sur le comportement;
    • D'expliquer le principe de la régulation émotionnelle afin d’estimer son impact sur la pratique.

    Public cible

    • Médecins spécialistes
    • Résidents
    • Autres professionnels de la santé

    Horaire

    • Séance d’une demi-journée : de 8 h à 12 h

    Lieu de l’activité :

    • Centre d’apprentissage des attitudes et habiletés cliniques (CAAHC) de l’Université de Montréal (Pavillon Roger-Gaudry, 2900, boulevard Édouard-Montpetit, 8e étage, local N-805, Montréal, H3T 1J4)

    Comité scientifique*

    • Mme Ilian Cruz-Panesso, conseillère principale en pédagogie et recherche à l’enseignement par simulation, CAAHC
    • Dr Issam Tanoubi, anesthésiologiste, instructeur HiFi Simulation, président du comité de recherche, CAAHC

    *En collaboration avec le comité de planification scientifique des 15es Journées de formation interdisciplinaire de la FMSQ et le Centre d’apprentissage des attitudes et habiletés cliniques (CAAHC) de l’Université de Montréal.

08 h 01 à 17 h 00
  1. Simulation 7 | Réanimation pédiatrique - soins avancés et gestion des traumatismes (PALS)

    samedi 19 novembre 08:01 - 17:00

    La réanimation pédiatrique est une situation de stress élevée où les secondes comptent pour sauver la vie d'un enfant. De nombreux médecins se sentent inconfortables dans la gestion de ces réanimations très stressantes, mais généralement peu fréquentes. En raison de la géographie et de la population du Québec, bon nombre de ces enfants se présentent dans des centres à l'extérieur des hôpitaux pédiatriques de soins tertiaires.

    La possibilité d'apprendre en collaboration avec des activités de simulation sans risque peut aider les médecins à acquérir les compétences cliniques, les connaissances en réanimation, les compétences de travail d'équipe et à développer l'autonomie nécessaire pour gérer ces patients (et leurs familles).

    Ce cours unique en son genre sera dispensé par des experts en traumatologie et réanimation avancée pédiatrique, y compris des professeurs de qui ont développé ou dirigé des cours de réanimation internationalement reconnus.

    Grâce à une combinaison de courtes présentations, de discussions en petits groupes, de formation pour compétences techniques et de scénarios de réanimation en équipe, les participants seront entièrement immergés dans un programme de réanimation pédiatrique qui les aidera à développer leurs habiletés.

    À la fin de cette activité, les participants seront en mesure :

    • Décrire les principales différences entre l'assistance de soins avancés pédiatrique et adulte;
    • Distinguer les traumatismes pédiatriques de ceux chez l’adulte ;
    • Diriger les équipes de réanimation pédiatrique.

    Public cible

    • Urgentologues, intensivistes et chirurgiens s'occupant de traumatismes en centres de soins non-tertiaires

    Horaire

    • Séance d’une journée complète de 8 h à 17 h

    Lieu de l’activité :

    • Centre de simulation et d’apprentissage interactif Steinberg de l’Université McGill (3575, avenue du Parc, niveau sous-sol, Galeries du Parc, Montréal, H2X 3P9)

    Comité scientifique*

    • Dr Farhan Bhanji, pédiatre, directeur de l’éducation, Centre de simulation et d’apprentissage interactif Steinberg de l’Université McGill

    *En collaboration avec le comité de planification scientifique des 15es Journées de formation interdisciplinaire de la FMSQ et le Centre de simulation et d’apprentissage interactif Steinberg de l’Université McGill.

  2. Simulation 8 | Cours avancé de réanimation du polytraumatisé (ATLS)

    samedi 19 novembre 08:01 - 18:20

    Résumé

    Cette formation hybride du cours ATLS permettra aux participants d'accéder à la formation sur une journée en présentiel. L'accès au contenu théorique sous forme de treize modules en ligne sera dispensé par l'American College of Surgeons et remis au moment de l'inscription. La formation débutera par un segment interactif de trois heures en téléconférence avant les ateliers en présentiel.

    ATLS : Programme d’enseignement médical caractérisé par une approche standardisée et concise de la prise en charge d’un polytraumatisé, en maintenant l’objectif du « golden hour ».

    Public cible

    • Médecins spécialistes
    • Autres professionnels de la santé

    Horaire

    • Lecture préparatoire et une séance de trois heures en format virtuel de 17 h à 20 h 05 (le 17 novembre)
    • Suivie d'une journée complète de formation en présentiel le samedi 19 novembre 8 h à 18 h 20

    Lieu de l’activité :

    • Centre intégré de traumatologie et de recherche de l’hôpital du Sacré-Cœur de Montréal (5400 boulevard Gouin Ouest, 1er étage, Montréal, H4J 1C5)

    Comité scientifique*

    *Le programme de traumatologie de l'Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal en collaboration avec le comité de planification scientifique des 15es Journées de formation interdisciplinaire de la FMSQ.

08 h 30 à 12 h 30
  1. Simulation 11 | Améliorer la gestion des équipes lors de situations critiques en obstétrique

    samedi 19 novembre 08:30 - 12:30

    Résumé

    Cet atelier d’une demi-journée proposera quelques cas de simulation immersifs qui seront suivis d’une séance de débreffage par des experts. Les participants seront confrontés à des situations critiques en obstétrique et appelés à recourir à leurs capacités de leader et de communication dans un environnement sécuritaire. Une occasion unique de maintenir et de parfaire vos compétences afin d’améliorer la prise en charge de la mère et de l’enfant en cas d’urgence.

    À la fin de cette activité, les participants seront en mesure :

    • De mettre en pratique les principes de gestion des ressources en situation de crise afin de faciliter le travail d’une équipe interprofessionnelle ;
    • D’anticiper différentes situations d’urgence obstétricales ;
    • De prendre en charge des situations critiques se déroulant dans un contexte obstétrical.

    Public cible

    • Tous les médecins spécialistes, gynécologues, obstétriciens, médecins résidents et autres professionnels de la santé intéressés

    Horaire

    • Séance d’une demi-journée : de 8 h 30 à 12 h 30

    Lieu de l’activité :

    • Centre Apprentiss – Centre de simulation et d’évaluation en sciences de la santé, Université Laval (Pavillon Ferdinand-Vandry, 1050, avenue de la Médecine, Québec (Québec) G1V 0A6)

    Comité scientifique*

    *En collaboration avec le comité de planification scientifique des 15es Journées de formation interdisciplinaire de la FMSQ et le Centre Apprentiss de l’Université Laval

  2. Simulation 12 | L’échographie ciblée au chevet, une aide pour la prise en charge de vos patients hospitalisés

    samedi 19 novembre 08:30 - 12:30

    Résumé

    Cet atelier vise à initier les participants à l’utilisation de l’échographie au chevet des patients comme complément de l’évaluation clinique. Une démonstration de différentes applications cliniques de l’échographie au chevet sera effectuée par un expert et suivie d’une mise en pratique avec la manipulation d’un appareil d’échographie sur différents simulateurs. Le participant pourra, entre autres, effectuer une évaluation de la volémie (veine cave inférieure, pulsatilité du débit de la veine porte), du cœur (sous-costal), des poumons (épanchement pleural, glissement pleural) et de l’abdomen (ascite, rein, foie et vessie).

    À la fin de cette activité, les participants seront en mesure :

    • De reconnaître différentes pathologies à l’aide d’un simulateur d’échographie ;
    • De pratiquer une échographie ciblée pour compléter l’examen physique d’un patient hospitalisé ;
    • D’évaluer l’utilité dans leur pratique de l’échographie ciblée au chevet du patient.

    Public cible

    • Tous les médecins spécialistes, médecins résidents et autres professionnels de la santé intéressés

    Horaire

    • Séance d’une demi-journée : de 8 h 30 à 12 h 30

    Lieu de l’activité :

    • Centre Apprentiss – Centre de simulation et d’évaluation en sciences de la santé, Université Laval (Pavillon Ferdinand-Vandry, 1050, avenue de la Médecine, Québec (Québec) G1V 0A6)

    Comité scientifique*

    *En collaboration avec le comité de planification scientifique des 15es Journées de formation interdisciplinaire de la FMSQ et le Centre Apprentiss de l’Université Laval

09 h 00 à 16 h 00
  1. Simulation 9 | Skills of a CPD learning coach - Train the trainer *

    samedi 19 novembre 09:00 - 16:00

    * Atelier présenté en anglais

    Les activités de développement professionnel continu (DPC) sont obligatoires pour les médecins. La participation au DPC est considérée comme une preuve d’une performance clinique acceptable et d’une volonté de continuellement mettre à jour ses connaissances et ses compétences. Bien que la plupart des médecins participent de façon régulière à la formation continue, celle-ci peut être perçue comme une obligation plutôt que comme un moyen continu et intentionnel de s’accomplir professionnellement. Les activités de DPC sont souvent choisies au hasard, avec des retombées minimales sur la pratique.

    L’objectif de l’atelier est de donner une vue d’ensemble et de transmettre des compétences nécessaires pour agir comme accompagnateur d’apprentissage. Nous explorerons comment les professionnels apprennent le mieux et comment les accompagnateurs peuvent fournir des structures simples afin de maximiser l’efficacité de chaque apprenant dans ses activités de DPC, pour s’assurer qu’elles auront de la valeur et des retombées sur la pratique et les soins aux patients.


    Continuing Professional Development (CPD) activities are a mandated requirement for physicians. Participation in CPD is seen to provide evidence of acceptable clinical performance and a demonstration of willingness to update knowledge and skills on an ongoing basis. Although most regularly take part in continuing education, it can be perceived as an obligation rather than an ongoing, purposeful path to professional fulfillment.

    The intent of this interactive workshop is to provide an overview and skill set required to serve as a learning coach. We will explore how professionals learn best and how coaches can provide simple structures to maximize individual learner’s effectiveness in their CPD activities, ensuring value and impact on practice and patient care.

    À la fin de cette activité, les participants seront en mesure :

    • Définir l’accompagnement d’apprentissage;
    • Différencier l’accompagnement du mentorat et du conseil;
    • Définir les possibilités positives de l’accompagnement du DPC;
    • Acquérir des compétences de base en accompagnement en vue de favoriser des choix et des résultats efficaces et significatifs en matière de DPC.

    Learning objectives :

    • Define learning coach ;
    • Differentiate coaching from mentoring and consulting ;
    • Define the positive potential of CPD coaching ;
    • Practice basic coaching skills for facilitating effective and meaningful CPD choices and outcomes.

    Public cible

    • Médecins impliqués et intéressés par le développement professionnel continu (DPC) qui désirent développer des compétences de coaching.

    Horaire

    • Séance d’une journée complète de 9 h à 16 h

    Lieu de l’activité :

    • Bureau de la FMSQ, Salle Raymond-Robillard (2, Complexe Desjardins, Tour Est, 20e étage, Montréal, QC, Canada, H5B 1G8)

    Comité scientifique*

    • Dr Sam Daniel, directeur à la Direction du Développement professionnel continu, FMSQ
    • Mme Jane Tipping, consultante en développement professionnel continu

      *En collaboration avec le comité de planification scientifique des 15es Journées de formation interdisciplinaire de la FMSQ.

  2. Simulation 10 | CULTURE JUSTE, ça fait toute la différence pour votre pratique. Pourquoi? Comment? Principes, méthodologie et algorithme *

    samedi 19 novembre 09:00 - 16:00

    Deux groupes sont disponibles en français, à Québec et à Montréal.  Des séances préparatoires virtuelles sont à compléter avant la journée de simulation (voir section "Horaire")

    Culture Juste a pour prémisse qu’on ne vient pas au travail pour y causer du tort, mais advenant un incident malheureux … que faites-vous ?

    En tant que dirigeant ou gestionnaire, vous devez miser sur un processus cohérent, juste et équitable lorsque vous évaluez la responsabilité des individus impliqués dans des événements indésirables. Culture Juste c’est un outil de gestion, c’est une philosophie organisationnelle, qui met au premier plan le bien-être de tous et qui reconnaît que les prestataires de soins de santé ne devraient pas être tenus responsables des défaillances du système sur lesquelles ils n'ont que peu ou pas de contrôle.

    En tant que chef de département et service, Culture Juste vous permet de décortiquer les causes profondes des risques ou incidents grâce au processus systématique d’analyse et à l’algorithme décisionnel. Vous minimisez ainsi l’impact négatif des biais cognitifs et vous évitez les tendances usuelles à réagir à postériori ou selon la gravité des résultats. Avec Culture Juste, vous cherchez à comprendre ce qui s’est passé et le « pourquoi », ce qui permet un véritable apprentissage et une amélioration du système.

    Culture Juste, c’est l’assurance que tous sont traités d’une façon équitable dans une vision commune où chacun se responsabilise face à ses choix comportementaux et face à sa contribution à l’optimisation du système. En ramenant la mission et les valeurs de l’organisation à l’avant-scène, Culture Juste encourage tous les individus à les incarner au quotidien, peu importe les rôles qu’ils occupent.

    La mise en œuvre de Culture Juste au sein de votre équipe/département/organisation supporte la sécurité des soins tout en favorisant une approche interdisciplinaire qui renforce le respect des personnes, la sécurité psychologique, le sentiment d’appartenance, bref, la mobilisation, la responsabilisation et la valorisation de tous.

    À la fin de cette activité, les participants seront en mesure :

    • D’expliquer l’impact de la responsabilité et de la justice dans une culture d’apprentissage ;
    • D’identifier le rôle de la mission et des valeurs d'une organisation dans la construction d'une culture juste ;
    • D’expliquer et être capable d’atténuer les préjugés ;
    • De gérer cinq comportements fondamentaux qui influent sur le risque ;
    • D’effectuer l’évaluation de causalité d’un événement ;
    • D’utiliser l’algorithme Culture Juste ;
    • D’explorer comment mettre en œuvre la Culture Juste.

    Public cible

    • Chefs de départements et services, dirigeants, cadres, gestionnaires, chefs d’équipes dans le domaine de la santé
    • Médecins intéressés

    Horaire

    • Lecture préparatoire et trois séances de deux heures en format virtuel :
      • Formation en français à Québec : les mardis 25 octobre, 1er et 8 novembre de 19 h à 21 h
      • Formation en français à Montréal : les jeudis 27 octobre, 3 et 10 novembre de 19 h à 21 h
      • Suivie d'une journée complète de formation en présentiel le samedi 19 novembre 9 h à 16 h

      Lieu de l’activité :

      • À Montréal
      • À Québec,  au Centre Apprentiss sur le Campus de l’université Laval

      Comité scientifique*

      • Dr Tom Loyd, directeur, Institut de sécurité Saegis
      • Dre Henriette Fortin, formatrice, Saegis
      • Mme Marie-Andrée Poudrette, développement des affaires Saegis
      • Mme Geneviève Caza-Cornish, formatrice, Saegis

      *En collaboration avec le comité de planification scientifique des 15es Journées de formation interdisciplinaire de la FMSQ et SAEGIS.

13 h 00 à 17 h 00
  1. Simulation 1 PM | La détresse psychologique en milieu professionnel : vaincre le silence

    samedi 19 novembre 13:00 - 17:00

    ésumé

    Qui, dans sa vie, n’a jamais connu de période où il avait l’impression de perdre pied ? De se sentir épuisé et de se dire que c’est seulement une mauvaise passe, que ça va se replacer ? En effet, peu à peu, la vie, les obligations reprennent le dessus jusqu’à la prochaine fois. Quand doit-on vraiment s’inquiéter de sa santé psychologique ? Qu’en est-il des équipes de travail ? Le médecin a-t-il un rôle à jouer dans le bien-être de l’équipe professionnelle avec laquelle il travaille ? Sur le plan plus personnel, comment repérer le collègue en détresse psychologique et, surtout, comment intervenir ?

    Cet atelier amènera le participant à réfléchir sur ce qui se passera dans un tel cas grâce à une activité de simulation. Il devra déterminer quelles interventions permettent de repérer un collègue en détresse et décider comment intervenir auprès de lui. Le participant discutera aussi des mesures préventives en matière de bien-être psychologique.

    À la fin de cette activité, les participants seront en mesure :

    • De reconnaître les manifestations d’une détresse psychologique;
    • D’intervenir auprès d’un collègue montrant des signes de détresse psychologique;
    • D’appliquer des stratégies préventives tant sur le plan individuel qu’organisationnel.

    Public cible

    • Médecins spécialistes
    • Résidents
    • Infirmières et infirmiers
    • Autres professionnels de la santé

    Horaire

    • Séance d’une demi-journée : de 8 h à 12 h ou 13 h à 17 h

    Lieu de l’activité :

    • Centre d’apprentissage de l’Académie CHUM (900, rue Saint-Denis, 3e étage, Montréal, H2X 0A9)

    Comité scientifique*
    *En collaboration avec le comité de planification scientifique des 15es Journées de formation interdisciplinaire de la FMSQ et le Centre d’apprentissage de l’Académie CHUM.

  2. Simulation 2 PM | La prise en charge optimale de l’anaphylaxie chez l’adulte et l’enfant : une approche interdisciplinaire

    samedi 19 novembre 13:00 - 17:00

    À partir de scénarios cliniques, les participants seront exposés à des cas pédiatriques et adultes en milieu hospitalier et en cabinet. L’anaphylaxie est une affection fréquente, potentiellement mortelle et à laquelle plusieurs médecins spécialistes sont confrontés. Cet atelier a été conçu afin de permettre aux participants d’amorcer un traitement approprié afin de pouvoir prendre en charge cette pathologie dans différents contextes incluant les cas réfractaires aux thérapies usuelles.

    Cet atelier amènera le participant à réfléchir sur ce qui se passera dans un tel cas grâce à une activité de simulation. Il devra déterminer quelles interventions permettent de repérer un collègue en détresse et décider comment intervenir auprès de lui. Le participant discutera aussi des mesures préventives en matière de bien-être psychologique.

    À la fin de cette activité, les participants seront en mesure :

    • De diagnostiquer l’anaphylaxie de façon précoce;
    • D’utiliser le traitement optimal en anaphylaxie pédiatrique et adulte tant hors de l’hôpital (bureau, restaurant) qu’en milieu intrahospitalier;
    • D’identifier les traitements spécifiques à considérer lors de situations critiques.

    Public cible

    • Anesthésiologistes
    • Allergologues et immunologues
    • Chirurgiens
    • Gynécologues
    • Internistes
    • Omnipraticiens
    • Radiologistes
    • Spécialistes en médecine d’urgence

    Horaire

    • Séance d’une demi-journée : 8 h à 12 h ou 13 h à 17 h

    Lieu de l’activité :

    • Centre d’apprentissage de l’Académie CHUM (900, rue Saint-Denis, 3e étage, Montréal, H2X 0A9)

    Comité scientifique*

  3. Dr Mohamed Badawy, anesthésiologiste, intensiviste
  4. Dr Philippe Bégin, allergologue et immunologue
  5. Dr David Claveau, spécialiste en médecine d’urgence, intensiviste
  6. Dr Rémi Gagnon, allergologue et immunologue
  7. Dr Arnaud Robitaille, anesthésiologiste
  8. Dr Matthieu Vincent, spécialiste en médecine d’urgence et en médecine d'urgence pédiatrique
  9. *En collaboration avec le comité de planification scientifique des 15es Journées de formation interdisciplinaire de la FMSQ et le Centre d’apprentissage de l’Académie CHUM.

  10. Simulation 3 PM | 911 au bureau : un atelier interactif et pratique axé sur la simulation en milieu clinique

    samedi 19 novembre 13:00 - 17:00

    Résumé

    Êtes-vous préparé pour une situation d’urgence dans votre cabinet ?

    Des études ont démontré que des lacunes subsistent au niveau de l’éducation, de l’équipement disponible et du maintien des initiatives de préparation chez les professionnels œuvrant en clinique.

    Cet atelier proposera des simulations traitant de toutes les urgences pouvant survenir dans un établissement de santé, qu’il soit en milieu hospitalier ou en clinique. Tous les scénarios de simulation seront réalistes. Ils impliqueront la manipulation de mannequins de taille réelle et incluront des acteurs dans chaque scène (infirmières, paramédicaux, patients, secrétaires, professionnels de la santé, etc.).

    À la fin de cette activité, les participants seront en mesure :

    • D'expliquer les éléments essentiels et les principaux obstacles à une communication et une collaboration efficace en situation d’urgence;
    • De décrire l’équipement d’urgence qu’une clinique devrait avoir à sa disposition.
    • D'intervenir dans des situations critiques au bureau tel qu’un trouble neurologique, cardiaque ou respiratoire.

    Public cible

    • Médecins spécialistes
    • Autres professionnels de la santé pratiquant en cabinet

    Horaire

    • Séance d’une demi-journée : 8 h à 12 h ou 13 h à 17 h

    Lieu de l’activité :

    • Centre d’apprentissage de l’Académie CHUM (900, rue Saint-Denis, 3e étage, Montréal, H2X 0A9)

    Comité scientifique*

  11. Dr ________, directeur du programme de simulation, Institut du Savoir Montfort, Ottawa
  12. *En collaboration avec le comité de planification scientifique des 15es Journées de formation interdisciplinaire de la FMSQ.

  13. Simulation 4 PM | Gestes de base en réanimation cardio-respiratoire (BCLS)

    samedi 19 novembre 13:00 - 17:00

    Cet atelier pratique présente les lignes directrices en matière de réanimation destinées aux professionnels de la santé et permettra aux intéressés d’obtenir une attestation de formation SIR valide pour deux ans. Ce cours de Cœur + AVC est reconnu partout au Canda.

    À la fin de cette activité, les participants seront en mesure :

    • Mettre en place la chaîne de survie ;
    • Reconnaître l’arrêt-cardiaque ;
    • Effectuer la RCR de haute qualité chez l’adulte, l’enfant et le nourrisson ;
    • Recourir au défibrillateur externe automatisée (DEA) ;
    • Intervenir en cas d’étouffement (adulte, enfant et nourrisson).

    Public cible

    • Tous les médecins spécialistes pratiquant en cabinet
    • Omnipraticiens

    Horaire

    • Séance d’une demi-journée : 8 h à 12 h ou 13 h à 17 h

    Lieu de l’activité :

    • Centre d’apprentissage de l’Académie CHUM (900, rue Saint-Denis, 3e étage, Montréal, H2X 0A9)

    Comité scientifique*
    En collaboration avec le comité de planification scientifique des 15es Journées de formation interdisciplinaire de la FMSQ et le Centre d’apprentissage de l’Académie CHUM.>

  14. Simulation 6 | Démystifier le débreffage : théories, techniques et applications dans diverses situations

    samedi 19 novembre 13:00 - 17:00

    La maîtrise du débreffage offre au médecin une compétence transversale dont l’impact, souvent sous-estimé, est majeur sur tous les pétales CanMEDS. Il est reconnu comme un outil d’enseignement qui touche la relation médecin enseignant-étudiant. Cependant, son importance va bien au-delà de cette relation. Celui-ci est capital pour toutes relations interprofessionnelles, interdisciplinaires et dans tout contexte d’évaluation. Il s’agit d’une compétence prérequise pour tout médecin impliqué dans le secteur de la simulation formative, mais aussi dans la simulation évaluative de collègues en difficulté, dans le cadre large d’une rétroaction sur la pratique ou même le cadre restreint d’une présentation scientifique.

    Cet atelier permettra au médecin de se sensibiliser aux différentes techniques du débreffage, aux bases théoriques sous-jacentes et à leurs impacts sur le professionnalisme.

    Au cours de l’atelier, certains participants pourront pratiquer le débreffage lors de situations simulées. Une rétroaction personnelle est offerte pour chaque participant.

    À la fin de cette activité, les participants seront en mesure :

    • D'identifier les bases théoriques du débreffage;
    • De décrire la structure d’un débreffage idéal;
    • De comparer les différentes techniques de débreffage, leurs avantages, leurs inconvénients ainsi que leurs contextes d’application;
    • D'appliquer les acquis de l’atelier au cours de situation de rétroactions et débreffages simulés.

    Public cible

    • Médecins spécialistes
    • Résidents
    • Autres professionnels de la santé

    Horaire

    • Séance d’une demi-journée : de 13 h à 17 h

    Lieu de l’activité :

    • Centre d’apprentissage des attitudes et habiletés cliniques (CAAHC) de l’Université de Montréal (Pavillon Roger-Gaudry, 2900, boulevard Édouard-Montpetit, 8e étage, local N-805, Montréal, H3T 1J4)

    Comité scientifique*

    • Dr Cédric Godbout Simard, anesthésiologiste, instructeur, CAAHC
    • Dr Issam Tanoubi, anesthésiologiste, instructeur HiFi Simulation, président du comité de recherche, CAAHC

    *En collaboration avec le comité de planification scientifique des 15es Journées de formation interdisciplinaire de la FMSQ et le Centre d’apprentissage des attitudes et habiletés cliniques (CAAHC) de l’Université de Montréal.

Vendredi 18 novembre 2022

Séances magistrales en présentiel

Tarif et horaire

Lieu : Palais des congrès de Montréal


Samedi 19 novembre 2022

Journée dédiée aux séances d’évaluation de l’exercice et de simulation

Tarifs, lieux et horaires des simulations

Assurez-vous de bien noter le lieu et l’heure de la séance.


Hébergement

Entente avec l'hôtel InterContinental


Pour plus d'informations
  1. jfi@fmsq.org
  2. 514 350-1993
  3. 1 877 760-0092